PEA : que devez-vous savoir ?

Le plan d'épargne en actions (PEA) représente un dispositif qui a pour but d’aider à vous constituer, et ceci sur une longue durée, un portefeuille. Ce portefeuille peut être basé sur des actions investies directement ou même via des fonds. Vous bénéficierez également de conditions fiscales avantageuses. Alors, lisez la suite pour plus d’information sur le PEA.

Qu'est-ce qu'un régime d'épargne en actions ?

Êtes-vous intéressé par les PEA ? Souhaitez-vous en profiter ? Alors, découvrez le meilleur PEA ainsi que ses avantages. Les régimes d'épargne en actions sont conçus pour encourager les salariés à revenu moyen et élevé à investir dans les économies provinciales afin de favoriser la croissance des entreprises locales.

Dans un régime d'épargne en actions, certaines provinces canadiennes accordent des crédits d'impôt aux résidents qui achètent des offres publiques initiales d'entreprises locales. Il existe également des plans d'épargne en actions dans d'autres pays, mais ils sont légèrement différents. Par exemple, le terme «plan d'épargne en actions» décrit un type de programme d'investissement à coût moyen en dollars  utilisé à Hong Kong.

Comprendre les plans d'épargne en actions

Bien que des régimes similaires existent dans plusieurs pays, les régimes d'épargne-actions les plus connus se trouvent dans les provinces canadiennes, comme l'Alberta, l'Ontario et le Québec. D'une manière générale, les participants à un plan d'épargne en actions peuvent affecter jusqu'à 10% de leurs revenus à l'achat d'actions qualifiées.

Les investisseurs intéressés doivent d'abord contacter des courtiers qualifiés pour s'assurer qu'ils sont éligibles à contribuer au programme. Dans l'affirmative, le courtier organiserait un plan au nom de l'investisseur et obtiendrait des actions admissibles au nom de l'investisseur.

Ce courtier serait chargé de maintenir le compte, d'enregistrer toutes les transactions et de fournir aux investisseurs des relevés annuels. Les relevés présentent des éléments tels que les frais d'acquisition, le crédit d'impôt potentiel maximal pour les actions admissibles achetées et le coût de disposition de toutes les actions retirées d'un régime au cours de l'année.