En quoi consiste le rôle d’un notaire dans un divorce ?

Le processus du divorce implique l’intervention de plusieurs professionnels de la justice. Parmi ceux-ci, l’on retrouve le notaire. L’implication de ce dernier dans le doit familial est grande. En réalité, un notaire est celui qui prend en charge la liquidation du régime matrimonial. Son intervention permet de résoudre un conflit entre deux parties. Dans ces multiples rôles, que fait-il dans le cas d’un divorce ? La réponse à cette question se retrouve dans la suite de cet article.

L’intervention du notaire avant un divorce

Dans le processus d’un divorce, le notaire joue un rôle capital. Ainsi, il peut intervenir avant et après le divorce. Pour avoir plus d’explication, aller ici. En réalité, un couple peut décider de séparer à l’amiable. Cette manière de séparation se faire entre les deux parties sans problème. L’essentiel est que les deux camps s’entendent. Ainsi, ils pourront se séparer sans la présence du juge. Par contre, cette séparation nécessite la présence des avocats des deux camps et du notaire. Mais, la présence du notaire n’est pas toujours une obligation. Il n’intervient que lorsque les concernés détiennent un patrimoine immobilier. Alors, son rôle va consister à repartir les biens immobiliers avant que le divorce ne soit prononcé.

L’intervention du notaire après le divorce

Un notaire, de la même manière qu’il peut intervenir avant le divorce, il peut le faire également après. En réalité, le rôle est le même. Il intervient toujours dans le cadre du partage des biens immobiliers ou de la dette de l’ancien couple. Normalement, cet acte devrait venir avant le divorce selon la loi. Mais, si cela n’a pas été le cas avant le divorce, le juge va l’ordonnée. Le couple va bénéficier d’une durée d’une année pour faire le partage. Mais, peu importe la durée, s’il y' a partage de bien, alors le notaire doit être présent. Puisque c’est devant lui que tout doit se faire.