Comment répartir un bien immobilier en cas de divorce ?

Lorsque des époux divorcent, l'une des questions qui se pose inévitablement est celle du partage des biens. Qu'advient-il des biens détenus en commun ? Il existe plusieurs solutions pour les couples qui divorcent concernant la maison.

Revente de la maison

Si aucun des conjoints ne veut garder la maison, la solution la plus simple est de vendre la propriété. Le produit de la vente est ensuite divisé entre les anciens conjoints en fonction de leur part convenue de la transaction. Si chaque conjoint possède 50 % du bien, cela suppose que les revenus issus de la vente seront partagés à part égale. Si vous ne savez pas comment revendre un bien immobilier, prenez le plus d'informations possible avant de vous lancer. Si possible, prenez conjointement un conseil. Il est conseillé de procéder à la vente avant la fin de la procédure de divorce. Cela permettra d'éviter de devoir payer les droits de partage (2,5 % de la valeur du bien).

Acheter les parts de l'autre conjoint

Si l'un des conjoints veut conserver la maison familiale et continuer à y vivre, il doit verser une compensation financière à son ex-conjoint pour acquérir sa part du bien afin d’en devenir le seul propriétaire. S’il ne dispose pas des fonds nécessaires, le conjoint qui a acheté le bien peut bien sûr contracter une nouvelle hypothèque.

Conserver la maison en indivision

Si aucune des deux solutions précédentes n'est satisfaisante en raison du manque de fonds ou de désaccords, la maison peut être retirée du règlement du divorce et rester en indivision. De cette façon, les deux ex-époux resteront propriétaires du bien. Le partage d'un foyer lors d'un divorce ne doit pas être un processus douloureux si les anciens conjoints sont bien préparés et capables d'en discuter. Il est essentiel de tenir compte des attentes de chaque conjoint afin de parvenir à une solution qui soit la plus acceptable pour les deux parties.